Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 07:00

 

YOLK 2014

www.yolkrecords.com

John Hollenbeck (dms), Alban Darche ( ts), Sébastien Boisseau (cb), Samuel Blaser (tb)

 jass.png

Jass ! La référence est évidente : il pourrait s’agir d’un clin d’œil au premier enregistrement de l’original Dixieland Jass Band qui marqua en 1917 le premier enregistrement de l’histoire du jazz. Mais il s’agit ici avant tout de la superbe rencontre entre 4 musiciens au talent fou : J pour John Hollenbeck / A pour Alban Darche / S pour Sébastien Boisseau et S encore pour Samuel Blaser.

Le batteur américain John Hollenbeck et le tromboniste Samuel Blaser vivent tous les deux à Berlin où ils se sont rencontrés. Hollenbeck c’est notamment le maître d’oeuvre de ce formidable Claudia Quintet qui depuis plus de 10 ans réunit entre autres Drew Gress et Chris Speed. Blaser est pour sa part l’un des tromboniste les plus doués de sa génération. ll s’est distingué avec la jeune scène new-yorkaise ou encore avec Paul Motian mais aussi plus récemment aux côtés de Marc Ducret ( voir ici l’interview de SB par les DNJ). Alors forcément lorsque ces deux-là trouvent sur leur route les deux piliers hypra-talentueux du label Yolk que sont les Nantais Alban Darche et le contrebassiste Sébastien Boisseau, on sait que l’on peut s’attendre à une musique de très haute volée.

Et de fait ce quartet pianoless est énorme. L’énergie est ici à fleur de peau pour cette musique où l’écrit et l’improvisation se mêlent allègrement. La musique est tonale et atonale, rythmique et arythmique. On pense aux combinaisons à la Braxton par exemple. Il y est question d’une sorte de dynamique des échanges, de contre chant et d’espace aux contraintes libérées où cette musique ralentit, s'accélère, trouve des espaces puis les comble.

Deux associations majeures marquent l’album. Celle d’une du batteur John Hollenbeck aux reliefs subtils et prolixe à la fois, véritable inventeur de sons et de relances inattendues avec la puissance et la rondeur chantée d’un Sébastien Boisseau à la contrebasse. L’autre association est celle des soufflants tout aussi exceptionnels l’un que l’autre. Dans le cadre dessiné par Boisseau et Hollenbeck, qui délimitent un espace mobile, Blaser et Darche ont des allures de façonniers, dans cet art de pétrir ensemble la masse sonore. A force d’écoute et d’interaction. Samuel Blaser comme à son habitude y est juste gigantesque. Apportant le feulement furieux, la grogne râpeuse et l'explosion étincelante. Un tiers cabotin / un tiers  dramaturge / un tiers acteur de sa musique. Il faudra bien qu'un jour l’on se rende compte de l'importance en Europe de ce musicien exceptionnel ( No D).  Alban Darche quand à lui c’est toute l’histoire du sax ténor entre ses mains rappelée à sa modernité. Dans chacune de ses interventions une incroyable créativité toute en maîtrise. Avec Alban Darche c’est comme si la saxophone s’affranchissait de toutes les étiquettes stylistiques, jazz ou classique dans un syncrétisme de grande envergure.

Mais « Jass » c’est aussi le nom d’un jeu de cartes ancestral qui se pratique en Suisse entre quatre joueurs. Et ces quatre-là montrent qu’en musique un quartet c’est aussi une multiplication indéfinie de combinaisons possibles. Et que de ce chant des possibles arvient parfois à naître la surprise, qui se révèle à l’auditeur attentif très vite embarqué dans cette aventure aux constructions passionnantes.

Jean-Marc Gelin 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj