Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 22:06

 

Black and Blue record 2014

Laurent Marode (p), Ronald Baker (tp), David Sauzay (ts), Sarah Lancman (vc), Fabricio Nicolas (contrebasse) et Grégory Serrier (batterie),

 elephant-walk-web.jpg

 

Ce n'est pas la révolution du genre. N’empêche ça fait du bien par où ça passe. Le pianiste Laurent Marode signe ici un album de standards assumant à fond le fait qu'il n’y a absolument aucun mal à jouer ces bons vieux saucissons du moment qu'on les joue avec amour et qu’on les joue bien. Et de fait, Laurent Marode sait y faire. On est en terrain connu. On entre en toute confiance dans cette musique. On reconnaît les murs, le papier peint et la moquette, on reconnaît les meubles qui n’ont toujours pas vieilli et l’on prend doucement son pied dans cette demeure chaleureuse. Cette maison blue c'est celle du jazz des années 50, du hard bop et du swing qui groove un max.

Le trompettiste Ronald Baker et Sarah Lancman (lauréate du Montreux Jazz festival 2012) apportent leur voix qui ma foi se marient plutôt bien sur une langoureuse et simplissime version de Misty. David Sauzay comme toujours joue terrible de chez terrible, y est admirable dans cette connaissance de ce patrimoine jazzistique. On le croirait sorti tout droit d'un club de jazz new Yorkais, du Smalls ou un truc dans le genre. Il faut dire que le saxophoniste excelle dans ce swing tout en souplesse, en délié et en suave sensualité. On l'entend avec plaisir sur Wrap your trouble in dreams glisser sur le tempo et les harmonies. Quand à Ronald Baker, exilé en nos contrées, il est comme un poisson dans l'eau dans cette musique de l’après-bop où les maîtres comme Lee Morgan ou Kenny Dorham ne sont jamais très loin. Laurent Marode groove et swingue à merveille et la rythmique fonctionne aussi à la perfection.

C'est typiquement le genre d'album à mettre sur sa platine lorsque l'on a pas de courage de sortir en Club et que l'on veut inviter un combo dans son salon.

Rien que pour soi.

C’est peut être cela que l’on appelle le luxe.

Jean-Marc Gelin

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj