Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 07:56

Philippe CARLES, ANDRE CLERGEAT, JEAN LOUIS COMOLLI

Le Nouveau Dictionnaire du Jazz

Collections Bouquins/ Robert LAFFONT

www.bouquins.tm.fr

1472p/32 euros

 nouveau-dico-du-jazz-2011.jpg

On se réjouit de la nouvelle édition du Dictionnaire du Jazz paru dans  la mythique collection Bouquins fondée par Guy Schoeller. Il devenait urgent en effet de réactualiser cette bible du jazz, vingt trois ans après la toute première édition. Il en résulte un état des lieux des plus précis de cette musique, si difficile à définir. L’approche volontairement ouverte ne privilégie aucune époque ou esthétique, déjoue les pièges de la chronologie, inventant un va-et-vient qui bouscule les a prioris.

Avec la nouvelle édition, vous saurez tout ou presque de la jazzosphère française, européenne et même mondiale. Créé en 1988 par 67 auteurs venus d’horizons divers (journalistes -équipe resserrée de Jazzmagazine- musicologues, universitaires, musiciens) sous la direction des trois auteurs principaux, on peut donc lire 3200 articles rédigés au plus près (chaque mot compte) sans volonté d’exhaustivité, mais visant à la précision, selon le même principe (données biographiques, commentaires stylistiques et en fin d’article, une sélection discographique jusqu’en 2010) : un repère biographique et artistique, une sorte d’état-civil des musiciens, orchestres ou/et formations, labels. Ce nouveau dictionnaire décline aussi  le vocabulaire du jazz, étudie les principaux instruments, analyse le répertoire, établit des synthèses historiques et stylistiques. Augmenté et mis à jour, sans laisser tomber les grands disparus, plus faciles à repérer que les futures «pointures», avec quelque 400 entrées nouvelles, il laisse encore de côté des « oubliés » qui se sentiront frustrés, d’autant que le jazz vocal a une place d’honneur  (Virginie Teychené, Stacy Kent, Anne Ducros, Jeanne Added font leur entrée) … Ceci dit, Frank Sinatra et Julie London par exemple, qui ne figuraient pas dans les éditions précédentes, font leur apparition, ce qui n’est que justice.

Mais comme le souligne avec humour l’exergue de George Bernard Shaw :

Un dictionnaire est comme une montre : indispensable mais jamais à l’heure.

Ce livre devient vite un livre de chevet, une somme, pratique à consulter dans cette formule compacte sur papier velin, favorisant les rencontres les plus décisives comme les plus insolites. Destiné aux amateurs aussi bien qu’aux spécialistes, sa présentation efficace ( classement alphabétique, indispensable index qui permet très vite de retrouver l’information recherchée) favorise le plaisir de la consultation aléatoire : on ouvre le dico pour chercher une référence et on se surprend à ne plus le quitter, sautant d’un nom à un autre. Nul besoin de photos, si ce n’est en couverture ( l’incontournable Miles Davis par Giuseppe Pino ), le propos étant de rédiger des portraits de musiciens, d’écrire les pages du Livre du jazz.

Incontournable!

NB :  Il y a même une petite énigme sur la dédicace à Michel Boujut, récemment disparu, cet homme du cinéma, grand amateur de jazz, signataire d’un seul article, a priori extrajazzosphérique.» Trouverez-vous ?

Sophie CHAMBON

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
It’s a Very informative article, all the information are given very clearly.
Répondre
S
I have to say I am amazed by your article. Indeed coupons is very useful specially to online consumers.
Répondre