Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 05:34
emehntett-re.jpg

Ëmëhntëhtt-Ré – Seventh records – 2009







Ëmëhntëhtt-Ré est le dernier opus de Magma, après l'énigmatique KA premier cd studio depuis 20 ans. Ëmëhntëhtt-Ré est une suite de quatre pièces composées il y a près de quarante ans par le leader incontesté au sein de Magma: Christian Vander, auréolé de mystères, poète cosmique et créateur de génie. Après quarante de vie, Magma reste une musique naturelle au sens fondamental du mot nature; à la fois belle et sauvage. Celle qui émeut et qui heurte.
Dès les premières notes et mots en Kobaïen par le maître en personne, une batterie magistrale et le velouté magnifique de la force vocale, le ton est donné: on retrouve le Magma de la grande époque, celui de Konstarkoz et Theusz Hamtaahk. A l'instar de KA, Ëmëhntëhtt-Ré est enfin disponible après des années de maturation. Une version de cette suite en quatre pans faisait de temps en temps irruption en concerts: on se souvient de la version chantante, dispensée en moins de quatre minutes, en 1992 par les Voix de Magma à Douarnenez. De plus, la deuxième partie de la suite est connue des amateurs (« Zombies » de Attahk). Ëmëhntëhtt-Ré, troisième volet de la trilogie Köhntarkösz, est une oeuvre lyrique et vocale qui creuse une fois encore l'ornière chère à son compositeur: l'exubérance rythmique et les ostinatos mélodiques. Ëmëhntëhtt-Ré se positionne au confluent de l'œuvre de Vander, au regard de la diversité du Magma d'aujourd'hui, et intègre l'expérience Offering. En effet, Ëmëhntëhtt-Ré se rapproche de la solennité d'Afïieh d'Offering à l'image de la pochette pharaonisante. Par ce côté excessif, Magma se caricature. Mais le noyau dur a exorcisé Magma et fait tombé les quelques murs décrépis en renouvelant l'équipe – on pense entre autres au talentueux pianiste Bruno Ruder – au bénéfice de la dynamique de jeu. De plus, au regard de la discographie, Magma a étendu l'importance du spectre vocal: Vander est très présent vocalement et les choeurs portent haut un élan gospel sur la deuxième partie de la suite (on se souvient de « Spiritual » sur le sous-estimé et iconoclaste Attahk). Ëmëhntëhtt-Ré est une œuvre mure qui semble faire la jonction symbiotique entre les diverses expériences de Vander au profit d'un Magma fringuant et toujours jouissif. Mais seul le Kreun Kormann connait la suite...
Jérôme Gransac



 
Partager cet article
Repost0

commentaires