Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 15:15

Plus Loin 2010

Pierre de Bethman (p, fder), Rick Margitza (ts), François Moutin (cb), Louis Moutin (dm)

moutin.jpg Encore une fois et quelques années après leur précédent album, les frères Moutin reviennent sur des terres volcaniques où les énergies fusionnent. A une époque où les formations ne cessent de tourner au gré des projets on ne peut que louer ce vrai esprit de quartet et cette fidélité aux hommes qui désormais se connaissent par cœur. On retrouve donc les mêmes avec leurs automatismes et l’assurance des aveugles qui avancent dans le noir là où d’autres se cognent dans les coins. Les frères Moutin, évoluent au fil d’une musique d’inspiration très New Yorkaise ( la ville de résidence de François) qui peut (à l’aise) rivaliser avec les meilleures formations outre-atlantique d’ inspiration que l’on pourrait qualifier de post-Breckerienne ( si l’on osait ce néologisme pas très beau). Il faut dire que le son de Rick Margitza, son lyrisme presque romantique, son phrasé aussi subtil que puissant, cette façon de mordre et de trancher tout en glissant avec volupté sur la note n’est pas sans rappeler le regretté leader de Steps Ahead (Momentum).  La musique il est vrai pourrait sembler parfois un peu formatée si ce n’était quelques délicates incursions de De Bethman au fender qui, mine de rien, ouvre le jeu et l’espace en créant là de subtiles nappes musicales qui s’inscrivent en contraste heureux avec le tranchant du saxophoniste ( Depth Light).  Quand aux frères Moutin, inséparables  depuis leur naissance il y a quelques [   ] printemps, leur plaisir de jouer ensemble est toujours là intact, fort, inaltérable. Et ce n’est pas Martial Solal qui dirait le contraire. Un plaisir de jouer tous les deux au point de nous servir leur incontournable medley joué en duo comme une sorte de marque de fabrique au fil des albums et des concerts. Comme s’ils avaient besoin de ça pour capter la lumière ! Et la musique dans tout ça me direz-vous ? On n’ira pas jusqu’à dire qu’elle est d’une franche modernité ni qu’elle révolutionne le genre. Mais après tout, faut il que la musique subisse le dictat d’une révolution permanente pour afficher son évidence ? Et si les sentiers battus et reconnus conservaient le charme de leur désuétude. Car leur musique à eux est ancrée dans une époque du jazz, la leur, celle de leur génération. Celle qui vient entre le jazz rock et le revival. Celle qui synthétise. Tout est là : des compos incisives, du groove en diable, un quartet fusionnel. Et tout cela coule de source. Et cette source est brûlante. Jean-Marc Gelin   

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

lizier 21/03/2010 05:33


 

Salut,


Votre blog est pas mal du tout c'est sympa le contenu continuez comme ça.


Je suis graphiste depuis septembre arrivé à Montréal je vous invite à jeter un oeil à mes quelques créa à cette adresse : http://www.nicolaslizier.com/


Il y a aussi une nouvelle communauté qui a vue le jour son nom : Créa'arts graphique


vous y êtes bienvenue.


A bientôt


Nicolas au Canada



  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj