Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 18:07

Huby---All-Around.jpg

Music Régis Huby

Lyrics Yann Apperry

Vocals Maria Laura BACCARINI

Abalone production 2010

 

 

Voilà un projet étonnant, épatant même, mené à bien et au bout par le violoniste Régis Huby, la chanteuse Maria-Laura Baccarini et une fine équipe de musiciens improvisateurs et jazzmen (dix musiciens au total qui couvrent tous les pupitres) :

un opéra contemporain sur un thème pressant et actuel, sur fond d’écologie et de retour à la nature... On se souvient que Régis Huby, directeur musical et arrangeur avait recréé une enivrante Nuit américaine autour de Lambert Wilson, de Maria-Laura Baccarini et Stéphy Haïk, en réunissant une solide formation (sensiblemnt le même ensemble que dans All Around ) pour interpréter quelques incontournables de la musique vocale américaine du XXème siècle : songs et mélodies de Broadway devenus standards de jazz... Il était assisté de musiciens que l’on aime tout particulièrement sur les scènes de musiques plus « actuelles », a priori éloignés de la comédie musicale : Catherine Delaunay, Christophe Marguet,

Jean-Marc Larché,  Guillaume Séguron. On pourrait donc penser que l’on est de nouveau sur la 42ème rue, rendant hommage à Cole Porter, Rodgers & Hart, Bernstein, tant le projet tient par moment de la comédie musicale, vu la performance vocale et une certaine théâtralité.

Mais le livret de Yann Aperry est une ode à Dame Nature, un conte onirique et intriguant, initiatique qui mêle habilement influences celtes dans ces 9 chansons écrites toutes en anglais. Le résultat est une musique qui se joue des styles, folk, pop, rock, un courant hybride et vigoureux qui jaillit à flux continu, les instrumentistes offrant l’écrin le plus délicat et le plus complexe à la voix de la seule soliste. Cette musique estompe en tous les cas les frontières, rend vraiment ténue la ligne de démarcation entre les genres, tissant des liens entre les épisodes de la narration. Plongé dans le « merveilleux » de la lande battue par les vents, de la forêt parcourue par elfes, gnômes, farfadets et autres « pucks », immergé dans une nature pas vraiment hostile, juste un peu indifférente, l’homme perd ses repères au milieu des « Falling birds » ! Coïncidence particulièrement troublante, si l’on songe aux récentes chutes d’oiseaux dans certains pays européens. Mais pour autant, les références cinématographiques   Les Oiseaux  d’Hitchcock ou la pluie « surréaliste » de batraciens dans Magnolia (Paul  Thomas Anderson) ne sont pas de mise. Les oiseaux sont bien des animaux pacifiques autant qu’insaisissables mais ils ne deviennent pas une menace, l’assaut de volatiles n’annonce pas le Jugement dernier. Cette partition enchantée révèle une vision panthéiste : l’homme, entouré d’un bestiaire riche (taupe prêcheuse, carcajou, hirondelles, alouettes,  faucons, dauphins …) se perd dans l’infini : « Life is a merry limbo », « Suck amnesia to the marrow » …

 Laura-Maria Baccarini est le fil conducteur de cet All Around, confirmant les qualités d’une chanteuse lyrique complète, une mezzo-soprano qui aurait mené

une revue à Broadway : un désir vibrant parcourt toute son interprétation qui refuse l’évanescence, l’étirement « à la mode » parmi les chanteuses.

Sans abuser du souffle brut, du chuchotement, du soupir, elle chante. Avec une belle puissance et un sens raffiné des modulations. Sans vocaliser de façon céleste,   jamais elle ne lasse, mais découvre un beau tempérament. Là encore ce n’est pas du jazz mais cette mélodie qui court frémissante sur les neuf titres, prend une vigueur, un relief, une fougue peu contenus. Le rythme est étourdisssant : comme un déluge sonore, une averse vitale, les musiciens unis dans cette lecture originale, montrent la beauté d’un engagement complice. On attend avec impatience de les voir sur scène !

Catherine Delaunayà la clarinette, Roland Pinsard à la clarinette basse, Jean-Marc Larché aux saxophones, Sabine Balasse violoncelle, Olivier Benoît aux guitares, Guillaume Séguron (contrebasse et basse électrique) et Claude Tchamitchian (contrebasse), Benjamin Moussay et Sylvain Thévenard (piano), Christophe Marguet (batterie)

Régis Huby (violon et violon ténor electro accoustique).

 

Sophie Chambon

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie CHambon - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

Barbara 10/02/2011 01:12



Une voix séduisante et mélodique, des titres tous réussis qui sont des vrais morceaux de finesse. Je dis chapeau les artistes. 



  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj