Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 15:33

 

Bee Jazz 2013

Sashin Novrasli (p), Nathan Peck (cb), Ari Hoenig (dms)

 novrasli-cover.jpg

 

Shashin Novrasli est un pianiste  azerbaidjanais jusqu'ici totalement inconnu au bataillon. Il nous arrive aujourd'hui en pleine poire, à la tête d'un véritable power trio qu'il a constitué autour d'une musique exigeante et terriblement forte. On pense à l'entendre à de pianistes de la trempe de Jean-Michel Pilc dans leur art consommé de fusionner les renversements harmoniques et les pulsations rythmiques. La musique de Sashin Novrasli c'est l'envie de jouer, l'envie de proposer, ce sont des idées plein la tête et un talent fou au bout des doigts.

Loin des écoles du trio jazz classique, ce pianiste qui possède véritablement déjà tout des grands est impressionnant de maîtrise, enchaînant les triolets et les renversements d'accords. Il faut écouter comment il part du Prélude en Mi mineur de Chopin pour en faire un thème de jazz à part entière. C'est véritablement de haute volée.

Sans compter que derrière, Ari Hoenig est à lui tout seul un fin mélodiste de la batterie, multipliant les reliefs, les coups de grosses caisses, les feulements vibrants  ou les pulsation polyryhtmique. de quoi donner une très sérieuse la densité à la musique du pianiste.

shahin-novrasli.jpgBien sûr, comme souvent chez les pianistes jazz de l'europe de l'Est on entend à l'instar d'un Tigran hamasyan, parfois quelques inflexions traditionnelles, quelques clins d'oeil discrets puisées dans le patrimoine de ce pianiste azerbaïdjanais. Mais c'est pour mieux aller vers autre chose, plus personnel ( Bayati Shirzaz) où l'on entend que dans sa tête et sous ses doigts tout se mélange, depuis cette musique des traditions jusqu'au jazz et à la musique classique des maîtres du romantisme. Et cette expressivité romantique se marie à merveille avec un sacré sens du swing ( From Mill station) où l'on est assez bluffé par la précision et la puissance des attaques de main droite du pianiste. Et quel moment de grâce sur Elinde Sazin Qubani, morceau traditionnel où le temps est suspendu, où le pianiste fait résonner le son dans l'espace.

Sashin Novrasli, c'est la découverte d'un vrai talent. D'une passion jazz terriblement communicative. Il n'y a aucun doute qu'il va falloir s'habituer à lui et que les plus grands

labels ne tarderons pas à lui faire les yeux doux.

A découvrir de toute urgence.

Jean-Marc Gelin

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj