Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 23:25

Article paru le 15 septembre 2010

 

Sortie 2010.

 

 

L'art du duo est souvent délicat : flattant l'intimisme à l'excès (c'est souvent le cas des duos de guitaristes) mais exposant aussi les duettistes à une prise de risques sans filet. Il faut croire pourtant qu'il existe, dans cet art de la conversation, une tradition bien française : des duos Martial Solal / Stéphane Grappelli (ou Didier Lockwood sur le même instrument) aux échanges entre Christian Escoudé et Jean-Charles Capon ou, beaucoup plus récemment, entre Gérard Curbillon et Alain Jean-Marie, que de merveilles ont été gravées sous ce format ! La rencontre entre Serge Merlaud, guitariste bien trop discret par rapport au talent qui est le sien, et le contrebassiste Jean-Pierre Rebillard s'inscrit dans ce filon. Le répertoire fait la part belle aux thèmes originaux tout en élargissant l'horizon avec éclectisme (Jobim, Tom Waits, et la reprise du standard Old Folks). La complicité est ici de tous les instants car ces deux musiciens sont des conteurs dans l'âme, des arpenteurs qui se préoccupent davantage de la juste luminosité de leur itinéraire que de ses vertigineux détours. L'accès à la lumière, à la fraîcheur, a toutefois, lui aussi, ses alchimies particulières : la sensualité des sonorités, le juste choix du tempo en premier lieu, en second lieu un discours d'une sobriété apparente chez Serge Merlaud, qui privilégie le développement mélodique à l'exclusion de toute joliesse, la diversité des attaques et des accents en préservant toujours l'inventivité avec cet art de la tangente, du vagabondage (pauses, clairières de l'instant) qui n'est jamais fait que pour réaffirmer la vigueur et la sève du cours principal. De tout cela, « Hands and Feet », « Ondulations », « La Seconde » ou « Nür » sont exemplaires. Enfin, le discours volontiers plus charpenté de Jean-Pierre Rebillard, sa sonorité boisée, finement modulée pour mieux épouser celui du guitariste, l'économie très sûre de sa pulsation renforcent et donnent toute son assise à la respiration interne de ce duo très élégamment ajusté. Ecoutez ce disque : il scintille de sa non-brillance, c'est devenu très, très rare.

 

Stéphane Carini.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by carini - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

stéphane carini 30/10/2010 13:41



A Serge Merlaud / JP. Rebillard : je réagis avec retard à vos commentaires, je suis néanmoins heureux que vous ayez apprécié cette chronique : votre beau disque mérite largement que l'on s'y
arrête et qu'on tente d'attirer l'attention sur lui, merci du plaisir d'écoute (répétée) qu'il m'a procuré ! S.Carini.



rebillard jean pierre 01/06/2015 23:39

Bonsoir Stéphane Carini
Notre 2ème cd vient de paraître chez Black & Blue avec en invité Claude Braud au saxophone ténor.
J'aimerai bien vous le faire parvenir, pouvez vous m'envoyer par e-mail vos coordonnées?
Merci d'avance.
Cordialement.
JP Rebillard

mila 23/09/2010 22:02



Buenas noches,


 Sólamente comentar que escuchar "histoire 2..." es dejarte llevar, escuchar, y creer en la música, igual que otras personas creen en los cuentos de hadas. Escuchar dicha música "histoire 2"
nos recuerda que hay algo más que nosotros en este universo, la música nos rodea, lo único que tenemos que hacer es escuchar.


Bravo!   Serge Merlaud et Jean Pierre Rebillard



merlaud serge 21/09/2010 10:48



je suis vraiment très touché par votre article.du fond du coeur merci.



Jean Pierre Rebillard 19/09/2010 23:09



Simplement merci de nous faire exister . Cet article est très élogieux et émouvant . A bientôt .



  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj