Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 07:25

  ECM 2010

rypdal.jpg

 

 

Ce nouvel album du guitariste Norvégien est une magnifique surprise. Et pour le coup totalement inattendu. Pourtant sur le papier, Terje Rypdal pour le label ECM, cela laissait présager d'y entendre ces climats éthérés un peu monotones que produisent très souvent les musiciens nordiques pour le label de Manfred Eicher. Et bien là, non ! Dans cet enregistrement live où le guitariste associe à son trio de base complété du trompettiste et complice de toujours Palle Mikkelborg, le Bergen Big band, il se passe de vrais petites merveilles d'écriture et d'arrangements. Terje Rypdal développe une suite de 14 morceaux enchaînés avec une science accomplie des transitions, des passages du combo au big band, des imbrications et des textures où les géométries variables s'imbriquent à merveille. Émaillées d'extraits de films noirs censés donner une sorte de fil conducteur (qui selon le guitariste ne doit pas être surinterprété), les pièces se suivent avec une alternance de jazz et de rock noisy, de rythmiques heavy avec des nappes plus évanescentes, où les moments d'accalmie suivent des scènes d'une grande violence en surimpression d'extraits du "Parrain". Les solistes s'y inscrivent dans un prolongement parfait du big band pour donner lieu à l'émergence d'un combo qui se fond dans un ensemble à cuivres. Mais surtout il y a cette façon de faire évoluer lentement les termes pour y introduire des éléments perturbateurs qui se mettent en marche et font évoluer les thèmes vers des univers musicaux radicalement différents.

L'alliage des sons c'est non seulement la complicité de Rypdal avec Mikkelborg mais aussi l'apport de Stale Storloken qui à l'orgue hammond vient instiller d'autres couleurs originales.Rypdal qui avait déjà écrit pour des orchestres à cordes l'avait rarement fait pour un big band. Ce qu'il propose là ouvre des champs musicaux passionnants dans un syncrétisme qui laisse les sens de l'auditeur en éveil. Et lorsque l'album se termine on reste impressionné par cette performance qui nous a fait traverser un univers musical aussi varié avec autant de maîtrise et de cohérence de l'écriture. une vraie réussite.

Jean-marc Gelin

Partager cet article
Repost0

commentaires