Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 07:33

Christophe Panzani (sax), Frederico Casagrande (g), Ferenc Nemeth : batterie (dms)

/ www.thedrops.net

 TheDrops_Spray_w001.jpg

The drops est un jeune trio composé de trois figures montantes de la scène hexagonale. Enfin, quand on dit jeune tout est relatif. Panzani au sax tient tout de même l'instrument depuis plus de 10 ans au sein de l'orchestre de Carla Bley et Frederico Casagrande vient d'enregistrer un album chez Cam Jazz.

On craint à l'entame de l'album le travers de jeunes groupe qui n'assumeraient pas leur ancrage dans le jazz et sont souvent tentés de le noyer dans un rock lourd marié de pop évaporée. Et ce qui frappe dès les premières notes c'est justement tout le contraire. C' est le soin particulier apporté au matériau. Ces jeunes là de toute évidence aiment ce jazz moderne qui se fabrique aujourd'hui de l'autre côté de l'atlantique, du côté de David Binney, de Chris Cheek ou de Donny Mc Caslin. Et l'on est frappés par la maturité musicale de The Drops lorsque l'on écoute un morceau comme The storyteller qui y déploie une grande délicatesse mélodique et harmonique.

Christophe Panzani  s'impose un peu en héros apaisé de cet session avec son agilité de chat, avec la souplesse de son phrasé et avec son placement rythmique exemplaire. Un velours du son et surtout une grande sensualité de l'expression. Il impressionne ( écouter Sotte voce) . Frederico Casagrande affiche quand à lui un sens de l'accompagnement rare dans ce qu'il suppose d'écoute et d'abnégation. A la recherche de l'accord toujours juste.

 

Totale réussite, cet album de The Drops s'inscrit résolument dans ce jazz sage et élégant d'une bien grande sobriété. Comme se glisser doucement dans un lit aux draps de satin.

 

Jean-Marc Gelin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires