Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 23:10

logo_hotkeys_450x371.jpgArticle paru le 15 septembre 2010

Thierry Elliez (voc, keyb),  Daniel Ouvrard (b), Philippe Elliez (dr)

Must Records 2010.

 

Je dois l'avouer, je n'ai jamais compris pourquoi un musicien du niveau de Thierry Elliez ne parvenait pas à mieux maîtriser le flux de son discours ni comment il ne se trouvait aucun mentor pour l'y aider. Après avoir joué avec certains des musiciens les plus représentatifs de la scène nationale (Didier Lockwood, Jean-Marc Jaffet, André Ceccarelli, Michel Legrand, etc.), voici que, laissé à lui-même, il se perd dans les pires tourneries pop-rock : espagnolades à la Corea, climats « gothic », riffs disco martelés-cloutés comme il y a trente ans. Des parties chantées (par le leader, on épargnera les paroles, dans son trip disco-funk, Herbie Hancock a  fait pire...) ou instrumentales dotées de choruses systématiquement saturés, on ne sait que sauver, outre un mixage qui sur-expose le claviériste et rend à peu près « introuvable » la contribution du bassite et cotonneuse celle du batteur, pas toujours à la hauteur des « beats » qu'appelle ce type de performance. A  mettre entre parenthèses dans la trajectoire d'un musicien doté d'un potentiel bien plus conséquent. 

 

Stéphane Carini.

 


 

Partager cet article
Repost0

commentaires