Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 21:33

 

www.thomasdepourquery.com

Arnaud Roulin ( p, cl, vc), Edward Perraud (dms, perc, elect, vc), Frederic Galiay (b, elec, vc), Fabrice Maryinez (tp, fch, tuba, perc, vc), Laurent Bardaine (ts, bs, perc, vc), Thomas de Pourquery (dir, arrgts, as, ss) + Theremin (melodica, perc), + Jeanne Added (vc)

 thomas-de-pourquery-supersonic-play-sun-ra.jpg

Gloire soit rendue à ce voleur indélicat qui déroba un jour chez Thomas de Pourquery la 1ere version de cet hommage à Sun Ra et qui obligea alors le saxophoniste à tout réécrire en à peine quelques jours. On ignorera quelle était la première version mais, à l’instar d’un Brassens il y aurait matière à écrire des stances à ce cambrioleur providentiel par le hasard duquel Thomas de Pourquery a accouché d’un petit bijou.

L’exercice de l’hommage est pourtant difficile qui plus est avec un génial compositeur comme Sun Ra. Il ne faut pas copier mais dans le même temps il ne faut pas non plus dénaturer. Thomas de Pourquery relève ce pari avec brio, non pas en imitant mais en amenant la version originale sur un terrain plus actuel et ceci en restant à la fois proche des lignes mélodiques, rythmiques et surtout de l’esprit frondeur du génial jazzmen interstellaire. Qui mieux de Thomas de Pourquery pour s’atteler à la tâche. Qui mieux que ce sympathique et ultra-doué mégalo pour entreprendre de revisiter Sun Ra. Qui, aussi révolutionnaire, aussi gourmand de son époque, aussi moderne comme l’était le patron de l’Arkestra.

Il y a au gré des reprises tirées du répertoire de Sun Ra  pas mal d'humour décalé comme on l'aime souvent chez Thomas de Pourquery qui partage avec lui ce goût de la provocation fantasque. Shadow world tiré de l’album « Nothing is » publié en 1966 et qui ouvre l’album démarre sur un ostinato de piano bastringue avant que toute la mécanique ne se mette en route avec une énergie du chaos qui n'est pas sans évoquer Mingus dont on ne peut nier l’influence qu’il avait sur Sun Ra lui-même. D'emblée Thomas de Pourquery prend le taureau par le casque et promet d'entrer dans le vif du sujet. Mais avec un esprit moderne. Lorsque le Rocket number Nine avait presque des allures post bop lorsqu'il était joué par le Sun Ra Arkestra où l’on y entendait presque du Salt peanuts revisité, avec TdP c'est une version à la fois modernisée mais dans le meme esprit jouissif et décalé. Il faut aussi écouter Love in the Outer space avec la voix d'un superbe chanteur (TdP) flottant dans un espace de miel et de douceur ou cet esprit pop 70's à l'image de cet Enlightement qui respire le bonheur juvénile. Watusi Egyptian march se transforme en énergie festive, en bandas explosif où la marche n'est plus lunaire mais forme une sorte de procession joyeuse et déjantée qui explose en feu d'artifice. Terriblement jouissif ! Puis des sons lunaires et spacieux. Mais aussi l'énergie du free. Les arrangements sont enthousiastes et les musiciens partagent ce mordant communicatif à l’image d’un Fabrice Martinez magnifique trompettiste qui vient entailler le son, lui donner des saillies déchirantes. (Discipline). thomas.jpg

Et il y a toujours chez TdP un reste de pop funky qui colle aux basques de cet ancien rapeur. TdP est lui aussi une sorte de fanfaron céleste pourrait t-on dire à l'écoute de The Perfect man, totalement électrisant. TdP en restant assez proche de la musique originale, démontre les portes que Sun Ra a ouvertes en grand dans la musique moderne.

TdP est  aux manettes de cet album de son premier album avec des arrangements somptueux, un vrai esprit collectif où tout le monde embarqué dans l’aventure chante joyeusement. Avec un art consommé de la direction artistique en pointant du doigt le génie de Sun Ra et sa vision hallucinée de la révolution. Et c’est tout le génie fantasque de Sun  Ra qui avec Thomas de Pourquery prend une saveur nouvelle.

Jean-Marc Gelin

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

Music21 22/01/2014 16:12


Hello à tous


Pour tous ceux qui écoutent du jazz à la radio et qui regrettent que l'offre en radio FM soit si pauvre (malgré les excellentes émissions de Radio Aligre), je vous signale l'existence de quatre
webradios de jazz que j'ai pu découvrir tout récemment. Au milieu de la foule de webradios consacrées au jazz, je trouve qu'elles sortent du lot.


 Elles ont chacune une programmation particulière (généraliste ou plus pointu) mais elles sont faites par de vrais passionnés.


En outre ces radios ne proposent "que" du jazz, pas d'infos ou de bla bla inutiles ;)


Les voici : 


ABC Jazz (sur Itunes, dans la section internet) : beaucoup de reprises de "golds" en version jazz programme assez généraliste. Dans le même esprit, il y a aussi jazzlight.fr


All Jazz Radio (sur Itunes, dans la section internet) : programme très jazz assez pointu, beaucoup de renouvellement.Jazz Club (le jazz autrement que par les grands standards) jazzclub-radio.com


Bonne écoute !

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj