Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 09:44

Universal 2011

piano solo

TigranHamasyan.jpg Parfois c'est un coup au plexus. N'importe quel critique que ce soit ne saura jamais vraiment exprimer la force émotionnelle que peuvent exprimer certaines musiques. Peut-être cela tient-il au fait que leur simple écoute suffit à nous persuader de la sincérité de leur auteur et de la part très intime qu'ils nous livrent. Et cela charrie des joies et des souffrances, et charrie des peines et des chagrins universels qui suffisent a nous ébranler. Sinon comment expliquer Ravel (Ma mère l'oye), Debussy ou Darius Milhaud

Le tout jeune pianiste Tigran Hamasyan, ex-lauréat du concours Martial Solal quitte son  ancien label (Plus Loin) pour  intégrer la prestigieux label américain Verve. Au passage il abandonne aussi l'univers du rock noisy qui était celui de son précèdent album pour venir nous raconter une autre histoire très personnelle et nous prend par la main pour nous emmener dans un monde de contes et de fables. Et forcement si ces histoires là nous  transportent dans l'univers des contes de son Arménie natale, ces contes là sont aussi les nôtres, avec leur poésie et leur douces craintes. Celles que l'homme qui se souvient.

Des comptines (longing), des Fables ou de belles histoires comme cette superbe interprétation de Someday my prince will come évoque ce monde irréel parfois beau, parfois inquiétant.  Et puisqu'il faut remonter si loin dans les souvenirs, c'est aussi la nostalgie de l'exil qui se lit en filigrane pour ce jeune musicien parti tôt de chez lui pour aller faire de la musique du côté de la Cite des Anges. Le souvenir de la mère, très simplement évoqué (mother where are you)

On assiste alors à cette rencontre entre le piano romantique et le piano jazz sur des terres orientales et c'est fort, poignant. Le romantisme d'un piano fougueux et presque ténébreux. ( what the waves brought). Ou encore cette pièce maîtresse, Samsarainterprétée de manière époustouflante, volant entre Asie et Europe dans une course cavalcade régénérant par lui même le cycle de la musique. Son univers est aussi léger que crépusculaire.  Avec, chaque fois ce supplément d'âme justement, qui se propage à nous dans cette déambulation au pays des merveilles. Et derrière lui, derrière le pianiste il y a, au-dessus de son épaule, le regard nostalgique de celui qui regarde en arrière le monde merveilleux de l'enfance qui jamais ne reviendra.

 

Le pianiste est subtil et d'une agilité délicate. S'il avait réglé ses comptes avec ses vieux démons du heavy métal, il montre ici une autre personnalité pianistique. Celle d'un pianiste rare qui raconte des histoires au bout de ses doigts, lyriques mais sans grandiloquence, aérien comme savent l'être les grands, les dompteurs d'harmonies et ceux qui savent les digressions délicates ( pas étonnant que Martial Solal soit tombé sous son charme). Tigran est dans son sujet, corps et âme pourrait-on dire. Pianiste exceptionnel et "ouvreur". Preuve que l'avenir de la musique est dans ce syncrétisme-là, dans cette fusion des cultures qui dépassent Ravel et Jarrett mais les intègrent tous. Mais il y a surtout chez Tigran Hamasayan cette nuance du discours, cette façon de donner de l'intensité à chacune de ses notes, de faire voler les triolets avec autant de grâce que de passion fougueuse. A la fois léger et parfois torrentiel.

 

Rares sont les pianistes qui, si jeunes, ont la maturité de livrer de ce genre d'album "référence". C'est la marque d'un très grand. Dont le discours et la puissance évocatrice nous font simplement chavirer. C'est peut-être qu'il y a là autre chose que de la musique. Il y a l'homme et donc l'universel.

Jean-marc Gelin

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj