Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 23:05

Une nouvelle ami e
3 novembre 2014
BOriginal by Cristal records
Distribution Sony Music entertainment
La bande originale du dernier film de François OZON
Musique originale de Philippe ROMBI
www.cristalrecords.com
une-nouvelle-amie.jpg
Voilà que le dernier film de François Ozon fait le buzz alors qu’il vient de sortir. Un nouveau conte mélo, un film « transgenre », un catalogue de provocations ? Le Français s’est il réellement déchaîné dans cette histoire qui s’inspire d’une nouvelle de Ruth Rendell ? Ce film stylisé, assez détaché du réel, suit un personnage masculin qui se transforme au cours du film, une histoire d’amour avec des obsessions morbides très troublantes, à la Hitchcock. Il va «ressusciter» une femme qui manque, Laura (autre clin d’œil à une disparue célèbre, celle du film d’Otto Preminger) en devenant Virginia, une nouvelle amie. Ainsi se comble peu à peu le vide créé par l’absence de l’être aimé avec un « personnage » qui aime les femmes au point de vouloir leur ressembler, « a cross dresser».
Pour suivre le film, avant ou après sa vision, le label rochelais Cristal records sort dans sa très épatante collection BOriginal, le « Cinemasong » du film pour reprendre le titre de l’excellente émission de Thierry Jousse sur France Musique. L’occasion de revenir sur une partition à la fois populaire et complexe, à l’image du film.
La B.O du film est de Philippe Rombi, le musicien attitré des films de François Ozon qui signe une belle partition mélodique, romantique et romanesque qui fait parfois songer à Bernard Hermann pour Alfred Hitchcock, l’un des cinéastes modèles de François Ozon, qui aime multiplier les fausses pistes. Il suit ici les étapes successives de transformation de chaque personnage, car il s’agit d’une double métamorphose, celle du mari David /Virginia et celle de l’amie Claire.
A l’image du film, la musique joue subtilement sur le mélange des tonalités, pouvant se définir comme « transgenre » elle aussi : de la « grande musique » avec le Mozart lyrique des Vêpres solennelles-Laudate Dominum K.339, qui fut choisie au montage, alors que d’autres thèmes étaient dans le scénario : dans la scène d’amour, s’imposait « Mon cœur s’ouvre à toi » de Camille Saint Saens mais le choix de l’interprétation est astucieux, car il s’agit, en écho au film, de celle de Klaus Nomi, qui dans les années 80 se travestissait en créature... Par contre, dans la scène capitale du club, un travesti reprend « Une Femme avec toi », le tube de Nicole Croisille qui fit fureur à l’époque : les paroles conviennent autant, si ce n’est plus à Claire, qu’à Virginia. D’ailleurs Anais Demoustier chante encore en fin de film, à l’hôpital, mais « a capella » cette fois « Une femme avec toi », preuve supplémentaire de l’inscription de la chanson dans le scénario même. Autre clin d’œil bienvenu, après le moment d’émotion du club, on entend le très adéquat «Follow me» de la toujours ambiguë Amanda Lear. Quant à la musique originale, composée, orchestrée et dirigée par Philippe Rombi (qui joue lui-même les thèmes de piano solo), elle a cet avantage d’être très vite familière, de rester dans l’oreille. Les titres des compositions portent souvent le nom des personnages, devenant ainsi un leitmotiv identificateur (« Laura », « Le parfum de Laura », « La vie sans Virginia », « C’est David maintenant») ou de lieux importants pour l’action comme « Créancy ». N’illustrant jamais au sens fade de doublage ou de surlignage, cette BO fait partie de l’intrigue au même titre que le maquillage, les costumes, et devient essentielle dans l’histoire.


Pour aller plus loin http://www.telerama.fr/cinema/l-adn-d-une-nouvelle-amie-de-francois-ozon,118744.php

www.cinezik.org/critiques/affcritique.php?titre=une-nouvelle-amie

Sophie Chambon

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Chambon
commenter cet article

commentaires