Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 16:50

 

Vijay Iyer  compositions (1-16),  piano, Fender Rhodes, programming and live electronics , Mike Ladd  (lyrics, 

lead vocals), Maurice Decaul  (lyrics, vc) , Lynn Hill  (lyrics, vc), Pamela  Z (vc), Guillermo E. Brown  (vc), Liberty Ellman  (guitar) Okkyung Lee  (vcle), Kassa Overall  (dms)

iyer-ladd.jpg 

Il y a dans Dreams in color ou dans Mess Hall une atmosphère fantomatique, faîte de récurrence de sons, de nappages sonores et de voix de slam parfois désincarnées ou au contraire remplies d'âme(s).  Cette vapeur onirique qui enveloppe les rêves de ces vétérans noirs américains est la matière première de cet album. Mike Ladd les a  interrogés : vous qui avez vécu les guerres d’Irak ou d’Afghanistan, de quoi sont fait vos rêves ? Il y a alors la voix de Lynn Hill et de Maurice Decaul (deux vétérans) qui, en parlé-chanté disent des textes forts sur leur expérience presque traumatique. Et de ces entretiens qu'ils ont eus avec le chanteur et poète Mike Ladd est résulté cet album étrange totalement iconoclaste de slam, de rap, de rock et de jazz à la fois.

Depuis 3 ans qu’ils travaillent ensemble, Vijay Yer et Mike Ladd se sont engagés dans plusieurs projets bâtis chaque fois autour de la parole et du témoignage de noirs américains anonymes. Aujourd’hui la parole est donnée (entre autres) à Lynn Hill, militaire basée à Las Vegas chargée de piloter des drônes américains bombardant l’Afghanistan ou à Maurice Decaul, poète noir ancien des Marines en Irak.

Et c’est de leurs récits qu’émerge parfois cette étrange douceur ( celle des rêves), cette obsession lancinante et fatalement, cette violence aussi. Les textes retranscrivant ces rêves sont parfois hallucinants mais aussi parfois incroyablement banals ou donnent matière à des poèmes superbes de Mike Ladd. Pour autant Vijay Yer et Mike Ladd n’avancent aucun jugement politique mais donnent force à ces témoignages toujours bouleversants. La musique est dense, palpable, au coeur de la chair et de l'âme. Car ce projet exprime autre chose que de la musique. La place est parfois prise par la parole, par la voix, par le rythme, par les nappes électriques, par le clavier et parfois par tout cela ensemble. A la fois les textes sont admirablement mis en valeur mais aussi mais ils laissent la place à la musique où le jazz s'exprime sous les doigts de cet admirable pianiste qu’est Vijay Iyer ( écouter sa puissance lyrique sur Requiem for an insomniac). Les arrangements sont exceptionnels et créent ainsi une sorte d’atmosphère réellement envoûtante et toujours d’une force émotionnelle rare ( Capacity)

Mais il est clair que cet album s’appréhende dans sa globalité et doit s'appréhender textes à la main au risque de passer totalement à côté. Distingué par l'Academie Charles Cros "Holding It Down" est une réflexion parfois effrayante, et une combinaison exaltante de poésie et de musique qui émerge de la guerre, du fantasme et du traumatisme dicible ou indicible.

Œuvre psychanalytique, œuvre fascinante, œuvre choc !

Jean-Marc Gelin

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj