Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 23:07

coverfollowthewhiterabbit.jpg

ACT – 2010

Yaron Herman (p), Chris Tordini (cb), Tommy Crane

 

 

 

 

Voilà Yaron Herman qui continue sa course vers l'apogée: après deux albums chez Laborie, il signe Follow the White Rabbit chez ACT, le label allemand élu label de l'année 2010.

Une fois encore Herman joue en trio piano/contrebasse/batterie. D'abord il y eut le trio avec Tommy Crane et Stéphane Kerecki, puis celui avec Matt Brewer et Gerald Cleaver pour ses deux albums avec Laborie, et le voici aujourd'hui avec Tommy Crane et Chris Tordini. Pour l'album Muse, certains lui avaient un peu reproché de n'avoir « pas assez joué » avec le trio. Avec Follow the White Rabbit, impossible de lui faire cette remontrance. Le trio joue finement et à plein tube, il est toujours dedans avec un vrai son cohésif et les compositions de Herman se sont affinées1. Trio de haut niveau avec des musiciens très solides.

L'invitation à le suivre dans son monde - clin d'œil au lapin blanc d' « Alice au pays des merveilles », son « Wonderland » - est claire: « écoutez la musique, je m'occupe du reste ». Et ça fonctionne parfaitement: l'émotion est à fleur de peau2, jamais ringarde ni feinte et la densité produite par le trio est dure comme le titane3. Yaron Herman fait tournoyer ses mains et nous surprend par des variations qu'on n'attend pas. Enfin, on ne sait comment, il créé un espace sonore au piano qui s'étend sur une surface qui semble infinie. Grande classe que ce pianiste!

Seulement cet album ressemble à s'y méprendre aux précédents. La formule employée est la même: des morceaux denses et énergiques, des standards revisités4 et des reprises de musiques pop. On se souvient de sa version très appréciée de « Toxic », chantée par Britney Spears. Ici, Yaron Herman reprend un morceau de Kurt Cobain5 et un autre de Radiohead6. Certes, ses versions sont réussies7 et leur intégration dans l'idiome jazz est évidente et organique pour le coup, – on n'a pas l'impression de la pièce rapportée.

Sur Facebook, j'ai partagé – maladroitement probablement, quoique – mon enthousiamse pour cet album de Herman en tapant que Follow the White Rabbit est une « tuerie, même si c'est du déjà-entendu »8. S'en suit alors un certain nombre de remarques plus ou moins réfléchies dont une, plus construite que les autres, du camarade Laurent Poiget, qui officie chez Citizen Jazz: « Même si une œuvre utilise un cadre formel préexistant, elle peut faire entendre une voix singulière, refléter une personnalité originale. Mais il est vrai que les formes anciennes sont en majorité visitées par l'interminable cohorte des suiveurs et il est tout aussi vrai que les artistes qui suivent des chemins jamais empruntés ont en général une voix singulière et une personnalité originale. ». Il est évident que je partage cette saine opinion.

Yaron Herman est une voix singulière dans le jazz actuel. Et c'est pour cette bonne raison qu'on en attend plus de Ycet artiste. Alors j'insiste, Follow the White Rabbit a un arrière-goût de déjà-entendu dans la discographie de Yaron Herman, comme nous l'avons évoqué ici. On peut comprendre aussi qu'il veuille approfondir, fouiller et trifouiller dans tous les sens « son » art du trio. A condition qu'il continue à nous surprendre et ce, en cultivant sa singularité.

 

 

Jérôme Gransac

 

Site de Yaron Herman

Myspace de Yaron Herman

 

 

1 formidable « Saturn Returns »

2 « Ein Gedi », « Baby Mine »

3 « The Mountain in G minor »

4 traditionnels juifs, jazz, Walt Disney

5 « Heart Shaped Box »

6 « No Surprises »

7 On préfère largement « Heart Shaped Box » à « Toxic »

8 Ca y est, je me rappelle pourquoi je n'utilise qu'à de rares occasions cet « outil »: sa superficialité et l'isolement qu'il implique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jerome Gransac - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

Dany 24/10/2010 22:23



Une critique de musique n'a d'intérêt que si elle a quelque chose de musical....


dire que le dernier album de Y. Herman a un "arrière goût de déja entendu" (misère quel style, quelle horrible formule) ... non seulement n'ajoute rien à ce qui est entendu... mais est
strictement faux....


autant dire que c'est encore une fois de plus de la musique ! Bravo.


bref, rien n'est dit... pourquoi publier une critique sur le net... et critiquer facebook..... j'imagine ceux qui critiquaient la télé quand elle n'était pas partout.... c'est ringard en ayant
faussement l'air dans le coup.... la honte c'est que votre propos sur l'album de Y Herman a été repris par l'artiste lui-même sur facebook et que vous n'avez rien trouvé à lui dire.... Qu'est ce
qui est déja entendu s'il vous plaît ?.... ah le concept de reprise d'un standart pop vous gêne..... autant renier les standarts jazz de la comédie musicale des années 30... plaisanterie....


bref. article vain et inutile, même pas écrit.


 


dommage il y a beaucoup à dire sur les albums de Y. Herman et sa musique et sa méthode de travail... encore faudrait-il s'y intéresser, mais j'imagine que vous devez déja écrire sur un ton grand
seigneur une critique sur autre chose.... trop occupé à brosser votre carrière de critique....


 


courage ! l'art est difficile, commenter à la portée de n'importe qui. Et n'importe qui écrit n'importe quoi.



Jerome gransac 30/10/2010 13:52



Alors visiblement, à la lecture de votre commentaire, cet article est nul. C'est vrai, je suis obligé de le reconnaitre. Car mon propos était tellement simple à comprendre que vous ne pouviez que
le comprendre. C'est qu'il est donc mal exposé dans ma" chronique". A tout hasard, je vais quand même rappelé ce que je voulais exprimer: Cet album de YH a un arrière-gout de déjà-entendu car il
nous rappelle infiniment ces cds précédents en trio. Qu'il reprenne des titres pop ne me gênent aucunement (contrairement a ce que vous semblez dire) mais il l'a déjà fait. Et quand on écoute ce
dernier cd et bien oui, je me dis:"mince, j'ai déjà entendu ça chez Yaron Herman". De Yaron Herman, j'en attends plus car JUSTEMENT ce qu'il fait est musique, il doit continuer à nous étonner et
à ne pas rentrer dans un confort qui finira par vous ennuyer vous-même. Est ce plus clair?


 


Attention à vos interprétations toutes personnelles.


J'ai répondu à Yaron. ET ne me faites pas dire ce que vous voudriez bien me voir écrire. siouplait. D'autre part, d'autres recensions, de qualité celles-ci, qui sont parues sur d'autres medias se
sont chargées de dire Ô combien cet album est formidable, ce qu'il est et je l'ai écrit, sans tenter de prendre un peu de recul


Par ailleurs, je ne suis pas dans le coup, je vous remercie de me le rappeler et je m'ennuie royalement avec FB.


Carrière de critique/chroniqueur/recenseur/....?? Sérieusement, vous me flattez. Vous savez de quoi vous parler?


 



  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj