Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:37

 

baru-antediluvien.jpgLe ROCK A BARU : R’N’R antédiluvien 

2 Cd Rock’n Roll et 31 illustrations 2011

Sortie 27 janvier 2011

Co édition BD MUSIC / 9è Art +, organisateur du festival international de la bande dessinée.

BD Music

BD Angoulême

Alors que s’est ouvert le 38ème festival d’Angoulême, du 27 au 30 janvier, saluons la belle initiative du festival et des éditions de BD musicde Bruno Théol qui confie à Baru, président du jury >cette année, donc Grand prix en 2010, la bande-son d’un « hors série » consacré à la BD et au ROCK !

En France, la BD connaît un réel engouementet commence à sortir des définitions couramment admises d’ art populaire, destiné à la détente.Eminemment visible, lisible, le « neuvième art » est intégré au paysage culturel français.

 Baru de son vrai nom, Hervé Baruléa, fils d’un ouvrier métallurgiste italien de Lorraine est entré en Bd en découvrant REISER : « Il m’a décomplexé vis-à-vis du dessin . J’ai commencé en représentant une patate au dessus d’une autre patate, avec des balais à la place des bras ».

Quéquette Blues, son premier album, en 84, en fait un pionnier de la Bd réaliste et sociale. Le dessinateur y glisse parfums et expressions de son époque, souvenirs et musiques. Car il est fou du rock anglophone et de cinéma américain à la Scorsese, ce qui motive cette initiative inattendue et heureuse du R’NR antédiluvien : le rock à BARU.

Ce sont 31 tueries. 50 ans d’âge ; dédiées à toutes les buses qui n’auraient pas encore remarqué que bande dessinée était l’autre nom du rock and roll. 

Coproduits par le festival et BD music, sort un livre-disque et une exposition qui célèbrent les affinités électives entre rock et bande dessinée. 31 auteurs sont au générique, choisis par Baru dans le réservoir des musiques américaines enregistrées avant 1960. C’est dire tout l’intérêt de ce double CD de Rock and Roll Vintage, dont les morceaux sont connus des spécialistes ou « accros » du genre mais souvent inconnus du grand public.

Une œuvre originale autant que pédagogique, de vulgarisation pour découvrir ces groupes américains *(les notices biographiques sont rédigées par un musicien du groupe Bijou, le français Jean William Thoury et traduites en anglais par Martin Davies).

La liste est impressionnante d’autant qu’il s’agit d’entendre des groupes d’une période révolue, d’avant Elvis : connaissiez-vous le rocker chicano Chan Romero, le rockabilly du Johnny Burnette trio, Larry Williams, émule de Little Richard, Screamin ‘Joe Neal dans la tradition des blues shouters, la country de « Rocking baby » d’ Eddie Bond and the Stompers en 1956 sur Mercury, le «Black Cadillac» de Joyce Olivia Green de 1960 sur disque Ramirez ? On va de surprise kitsch en découverte émouvante, mais il ne s’agit pas du tout d’une histoire du rock ou d’un cours magistral, et comme toujours dans les long box de Bd music, on se régale de musique, en la lisant graphiquement : le livret du disque est signé par 31 plumes, dessinateurs qui chacun ont choisi d’illustrer d’un inédit, l’un des titres de cette compil de luxe !

Ainsi ce retour aux cases donne un panorama du neuvième art actuel et francophone avec des pointures comme Frank Margerin, Charles Berbérian, Nicolas de Crécy, Loustal, Florence Cestac, Manu Larcenet, Richard Guérineau (il faudrait les citer tous, pardon…). Ces figures de rock and roll pas vraiment mythiques sont croquées au feeling par les meilleurs spécialistes avec une véritable cohérence thématique si non stylistique : une rengaine à la « Cigarettes, whisky et petites pépées» avec de belles américaines et des guitares électriques. Un parfum pas si éloigné des musiques cousines du blues et du jazz.

C’est notre coup de cœur du moment, absolument épatant ! A écouter et feuilleter très vite dans la présentation élégante et flashy (couleurs qui claquent comme ces chansons) recherchée avec le visuel de chaque pochette originale au format carré de 25 cm .

 

* A l’exception d’une curiosité, illustrée par Prudhomme The Tielman Brothers dans ce « Record Hop » de 1959 sur le label Imperial , des jeunes Néerlandais venus d’Indonésie !

Sophie Chambon

Partager cet article

Repost 0
Published by sophie chambon - dans Livres - BD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj