Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 22:29

Claire Vaillant (voix, textes), Pierre Drevet (trompette, bugle, composition & arrangement)

Brussels Jazz Orchestra : Franck Vaganée (saxophones alto & soprano), Dieter Limbourg (saxophone alto), Kurt Van Herck & Bart Defoort (saxophones ténors), Bo Van der Werf (saxophone baryton), Serge Plume, Antoine Colin, Jean-Paul Estiévenart, Jeroen Van Malderen (trompettes), Frederik Heirman, Ben Fleerakkers, Dree Peremans (trombones), Laurent Hendrick (trombone basse), Nathalie Loriers (piano, piano électrique), Hendrik Braeckman (guitare), Bart De Nolf (contrebasse, guitare basse), Toni Vitacolonna (batterie)

Vienne (Isère), 27 novembre 2019

Lilananda / InOuïe Distribution

 

La première fois que j'ai écouté Pierre Drevet, ce devait être à Grenoble, en 1983. J'étais venu enregistrer quelques concerts du festival de jazz, et faire des reportages pour France Culture, en compagnie d'André Francis, et j'étais revenu avec un disque du groupe Horn Stuff au sein duquel il avait enregistré. Dès ce premier contact, j'avais été frappé par la qualité instrumentale et musicale du trompettiste. Je l'ai réécouté bien souvent par la suite, j'ai présenté sur scène et sur l'antenne de France Musique des groupes dans lesquels il jouait, et cette première impression s'est confirmée, et toujours plus affirmée. Dans L'Orchestre National de Jazz comme dans le Caratini Jazz Ensemble, et dans bien d'autres groupes, j'ai apprécié non seulement l'impeccable instrumentiste, sa précision, son expressivité, mais aussi ses talents d'improvisateur : imaginatif, cohérent, sachant prendre des risques. L'écouter, au bugle notamment, est un plaisir toujours renouvelé. J'avais aussi écouté ses arrangement pour 'The European Jazz Trumpets'. Sa présence au sein du 'Brussels Jazz Orchestra', depuis une quinzaine d'années, trouve une sorte d'apothéose avec ce disque pour lequel il prend les commandes, signe la plupart des musiques et tous les arrangements, pour servir la voix (et les textes) de Claire Vaillant. Un disque enregistré en concert, avec tout ce que cela suppose de rigueur et de goût du risque.

Dans l'écriture des thèmes comme dans les orchestrations, on sent chez Pierre Drevet l'attachement à l'orchestre vu, ou plutôt entendu, de l'intérieur ; le goût des grandes masses, mais aussi celui des voix singulières qui habitent l'orchestre et dont la somme construit l'unité. Avec une part belle laissée aux solistes quand ils sortent du rang pour s'exposer sur l'avant-scène. Un certain goût de l'Artisanat d'Art tel qu'il se pratique dans bon nombre des orchestres où il a joué, et joue encore. Et puis l'ombre tutélaire de Kenny Wheeler : l'arrangeur et la chanteuse ont côtoyé sa musique. Claire Vaillant possède cette voix agile dans les intervalles serrés ou distendus, mais sans sacrifier jamais l'expression. De plage en plage, quelle que soit la couleur, quel que soit le tempo, une grande réussite, musicale ET artistique.

Xavier Prévost

.

Un avant-ouïr sur Youtube

https://www.youtube.com/watch?18&v=M6dGykEy5VE

https://www.youtube.com/watch?v=H04WnaA45lE

Partager cet article

Repost0

commentaires