Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 17:03

Hier , jour férié à Montreal et de tout le Canada d’ailleurs. Fête nationale. Mais les frenchies bossent et j’ai donc accompagné mon ami, Alex Dutilh, producteur sur France Musique de l’émission Open Jazz dans les studios de Radio Canada où il recevait le directeur artistique du festival, André Menard. L’occasion si vous réécoutez l’émission d’entendre des extraits des concerts dont je vous parlais hier et notamment cette magnifique ouverture de celui de Chris Potter qui me laisse encore chancelant d’émotion.

L’émission est à réécouter ici…..

@Jean-Marc Gelin

@Jean-Marc Gelin

Petite pause déjeuner au Bouillon Blik, restaurant que je vous recommande au passage chaleureusement, au 1595 Boulevard St Laurent. Si je vous parlais du poulet de cornouailles, polenta, crevettes nordiques, bisque, poireau, champignons , asperges, pêche, romesco, amandes ce serait comme prendre un chorus sur My Favorite things !
Une tuerie !

Festival International de Jazz à Montréal ( 3/4)

Place au jazz avec mes billets en poche

Festival International de Jazz à Montréal ( 3/4)

Quand Susie Rie…..
J’ai commencé par un concert de la chanteuse Susie Arioli au Club Soda (1225 Bd Saint Laurent).
L’endroit est charmant. Entre Club de jazz et théâtre. Chaleureux. Un écrin pour la chanteuse qui se sentait visiblement comme à la maison, hyper relax et décontractée, plaisantant avec le public avec lequel elle a l’air de se sentir, comme en famille.
Une section rythmique ( p, cb, dm, g) + trois soufflants ( ts, tp, as) pour un concert de standards de jazz avec une orchestration très West Coast. On se croirait à San Francisco à un concert d’Anita O’ Day dans les années 50 avec un trompettiste à la Jack Sheldon.
Susie Arioli chante sans façons sans chichis mais avec une redoutable efficacité ( Mean to me, After you’e gone, Je bois (de Boris Vian), Lover boy etc…). Susie est une vraie show woman et
ça le fait carrément et je sors de là avec une pêche d’enfer pour aller retrouver le concert de Chick Corea.

@Jean-Marc Gelin

@Jean-Marc Gelin

Chick forever….
Du Club Soda à la Maison Symphonique il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement et entre les gouttes (de pluie).
Salle évidemment comble.
Chick Corea arrive sur scène accompagné de ses deux acolytes le colossal Christian Mc Bride avec sa contrebasse et le si raffiné Brian Blade avec ses cymbales.
Corea visiblement content d’être là sort de sa poche son smartphone et prend quelques photos de nous, le public. Attends Chick, si tu veux je viens te la dédicacer !
Et puis, pour s’accorder, il entreprend de faire chanter le public. Et là le premier chorus de Mc Bride est juste énorme. Et durant tout le concert, le contrebassiste va atteindre des sommets. C’est vrai que le pianiste s’accompagne souvent de contrebassistes très présent ( Avisai Cohen p.ex) et hier soir Mc bride prenait des airs et des sons de Mingus multipliant les chorus de très haute volée. Chick Corea est totalement libéré et aérien. Un morceau dédié à Miles et dont les harmonies reprennent celles de Someday My Prince will come suivi d’un Sophisticated Lady où c’est presque Corea et Blade qui se transforment en accompagnateur de Mc Bride. Pour conclure, Chick Corea nous offre un thème de Bud Powell qu’il avoue avoir écouté à l’âge de 5 ans, se désespérant alors de ne jamais pouvoir arriver à jouer aussi vite que lui.

Festival International de Jazz à Montréal ( 3/4)
Festival International de Jazz à Montréal ( 3/4)

Et puisque l’on parle de génie en herbe, j’en profite pour filer au concert du nouveau prodige du jazz venu tout droit d’Indonésie, le (très) jeune pianiste Joey Alexander.

Joey Alexander, ou le prodige incarné

J’étais en effet assez curieux de découvrir pour la première fois ce tout jeune pianiste de 13 ans dont je vous avais parlé dans ces colonnes (http://www.lesdnj.com/2015/05/joey-alexander-my-favourite-things.html). C’est assez drôle de penser que Joe Alexander, lorsqu’il n’est pas un pur génie du piano va, comme tous les enfants de son âge… l’école . Et il faut le savoir qu’il ne peut venir jouer que durant les vacances scolaires ( !!). Ma première émotion de la soirée fut donc de découvrir sa maman venue s’asseoir juste à côté de moi. La voir ainsi, s’installer dans le public avec une délicate discrétion pour se transformer ensuite en fan absolue de son génie de fiston, enregistrant tous ses morceaux avec soin, se levant presque à chaque chorus, s’émerveillant lorsque Joe s’adresse au public avec des mots choisis, bref cachant avec tact une immense fierté m’a franchement touché. Au deuxième morceau elle se tourne vers moi et me dis avec enthousiasme, là où on pourrait la croire blasée : « c’est My blues, un morceau que Joe a composé lui-même ».
Pour le reste c’était bien sur un concert hallucinant : Résolution ou Giant steps de Coltrane, Summertime, It might be Spring etc…..
Joe Alexander fait montre ( déjà !) de beaucoup de métier.
Sa science de l’improvisation se passe de mots. Elle s’accompagne d’une immense créativité dans chacun de ses chorus où il déploie une énergie décoiffante. Alors qu’au début du concert ( certainement le trac) il semblait attaquer doucement le clavier, la suite devint assez échevelée martelant ainsi le piano d’un jeu en blocks chords et mettant le feu dans le public. Pour ma part si je suis totalement bluffé par la très grande maturité de son jeu et de toutes les intentions qu’il met dans ses interventions, par son lyrisme autant que par les reliefs qu’il met dans son jeu j’ai été un peu frustré de ne pas l’entendre jouer de ballades. Du coup cela était un poil démonstratif (mais heureusement il ne s’Hiromise pas) tout en restant dans une intelligence du jeu exceptionnelle.

@Jean-Marc Gelin

@Jean-Marc Gelin

Finalement il commence à se faire tard.

Je rentre à mon hôtel tout en prenant le temps d'absorber toutes les musiques qui me viennent des scènes de la rue.

Le coeur de Montreal bat et vibre.

Moi aussi

@Jean-marc Gelin

@Jean-marc Gelin

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Compte-rendus de concerts
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj